Le contrat des attachements compagnie l'eau qui brule

"Où nous sommes-nous trompés, mon ardent, mon unique?
Et quand?
Quand nous sommes nous perdus de vue?"

L’histoire est celle d’un amour incroyable, fusionnel, éternel.
Pourtant, un matin, en entendant les nouvelles à la radio, la vision du monde de cette femme change, la folie l’envahit pendant une minute, le temps de « mettre le feu à la demeure », pour hurler sa révolte, son dégoût subit du monde.

" Considérant la désolation où vous avez mis le monde autour de vous, nous avons choisi de vous transférer dans cet endroit, de vous priver de vue et de vous attacher les mains, non pas pour vous punir de vos erreurs comme des enfants que vous n’êtes plus – erreurs qu’il ne nous appartient pas de juger de toute façon – mais pour préserver une chance, la dernière, d’une résolution possible entre vos deux parties. "

Comme une conscience extérieure, la voix grave et énigmatique d’un Tiers-ami invite le couple à n’utiliser que la parole pour éviter le recours instinctif aux gestes et aux regards et parvenir plus vite à l’essentiel.

Vous êtes professionnel(le) du spectacle vivant ? 

L'auteur

Auteur de théâtre, metteur en scène et comédien, Jean-Yves Picq a écrit une toute première version du contrat des attachements en 1997.
Sur le ton d’une comédie douce-amère, Pirogue, pièce écrite en 2004 et présentée au théâtre de La Rotonde, avait déjà rappelé la fracture entre l’homme et la femme qui constitue chez l’auteur un questionnement permanent.

En 2011, alors élève de Jean-Yves Picq au Conservatoire d’Avignon, Anaïs Assémat découvre le texte du contrat des attachements qui la bouleverse et qui va la poursuivre jusqu’à ce qu’elle décide quelques années plus tard d’incarner « la révolte d’une femme, inconsciente, organique, comme atomique. »

jean-Yves Picq

La mise en scène

La scénographie se veut ici d’une extrême sobriété. Pas de décors pour cette création, un plateau nu, avec seulement les deux acteurs qui tentent de se débattre de cette situation et surtout d’eux mêmes. Aucun appui, seulement le verbe, les mots pour seule arme.

Les yeux bandés et les mains liées dans le dos, le couple se livrera dans son entièreté la plus sincère et la plus intime. En revanche, les spectateurs seront à la fois voyeurs, juges et témoins de la perdition du couple.

L'équipe

Mise en scène : Anaïs Assemat

Jeu : Anaïs Assémat, Julien Assémat, Thomas Pujol

Direction d’acteurs : Justine Boulard

Création sonore : Clément Salles

Création lumière / régie : Mylène Pastre

L'agenda du spectacle

Du 7 au 30 juillet 2022

LA FACTORY- LA CHAPELLE DES ANTONINS

Avignon (84) – Festival Avignon OFF 2022

2 avril 2022

THEÂTRE DES 2 MONDES

Vaison la Romaine (84)

11, 12 et 13 mars 2022

TELEMAC THEATRE

Nîmes (30)

4 mars 2022

THEÂTRE DES 13 VENTS – CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL

Montpellier (34) – Sortie de résidence à l’attention de la presse et des Professionnels du spectacle vivant