Your address will show here +12 34 56 78

La compagnie

 

La compagnie est née en Avril 2016. Elle aspire à porter des textes engagés à travers un théâtre plutôt documentaire mais refuse de s’ancrer dans un seul style de théâtre. Elle préfère en effet l’amour d’un texte ou d’une idée à l’amour d’un style et veux pouvoir explorer tous les fins-fonds et recoins d’un texte de quelque façon qu’il soit et n’hésitera pas à casser les codes et croiser les arts.

 

Résidences de création le contrat des attachements

 

du 30 Janvier au 10 Février à la salle A3 de Montpellier.
5 rue Reynes 34000 Montpellier.

Sortie de résidence le 10 Février à 19h. Résa au 07.84.10.69.92 – entrée libre.

 

du 22 Mai au 3 Juin au centre de création LA MUE de Karine Saporta.

7 rue de Villon. 14610 Cairon. Sortie de résidence le 2 juin 

L'équipe

Anaïs Assemat

Comédienne & Porteuse de projet

 

Téléchargez son CV complet

Joséphine Comito

Comédienne

 

 

Julien Assemat

Comédien et mise en scène

 

Téléchargez son CV complet

Loïc Bonhomme
Thierry Jacquelin
Morgane George
Léo Rafinesque

Comédien et mise en scène

 

Téléchargez son CV complet

Remy Fromentin

Président de l’association

 

Nos Créations

 

L'eau qui brûle présente :
L'année 17 (titre provisoire)
Création 2017/2018

Nous sommes en 2017. Un écrivain veut écrire une pièce de théâtre sur la  révolution d’octobre 1917. Oui mais voilà : comment raconter, sur scène, le temps d’un spectacle, tous les rouages de la révolution russe qui a eu lieu il y a 100 ans ?
Comment rendre cette problématique contemporaine ? Est-elle contemporaine ?
L’écrivain navigue alors entre des évènements majeurs menant à la révolution d’octobre, et l’actualité de son temps.
Il cherche à se démarquer du courant artistique dominant. Mais il n’arrive pas à créer sa pièce, il voudrait créer une pièce révolutionnaire.
Il observe les travailleurs de son temps se battre dans leur quotidien pour maintenir leur emploi, leurs conditions de travail ; une révolution est en train de naître. Il va se rapprocher des travailleurs et finalement vivre leur révolte.
Sa pièce, plus que simplement l’écrire, il va la vivre. La vivre, dans le présent et à travers les flash-back de 1917.

 

Mise en scène :  Léo Rafinesque

Interprétation : Joséphine Comito, Loïc Bonhomme, Morgane George

 

Contact loic.bonhomme@hotmail.com – 06 95 12 71 91

 

Dates / Lieux :

Résidence – du 5 au 15 février à Quai de scène (26)

 

Représentation le 26/08/2017
au Rocheton YMCA (77)

  • Text Hover

Le contrat des attachements

Création 2018/2019

 

Pour notre première création, nous avons choisi un texte de Jean-Yves Picq,

‘Le contrat des attachements’.

 

Ce texte raconte une histoire d’amour entre deux êtres.

Un matin, alors que l’homme et l’enfant jouent dans le jardin,

la femme les appellent et leur dit:

 

‘Qu’il faut quitter…. Emmener l’enfant… Qu’elle a mis le feu à la demeure…

Et que voilà, ça ira mieux… Pour tout le monde, ça ira mieux…   

L'AUTEUR

Auteur de théâtre, metteur-en-scène et comédien, Jean-Yves Picq a écrit

une toute première version du « Contrat des attachements » en 1997.

 

En 2011, Anaïs Assemat, alors élève au conservatoire à Avignon au pôle théâtre

– sous la direction de Jean-Yves Picq – découvre ce texte et en est très touchée.

 

C’est en 2015 qu’elle décide de recontacter Jean-Yves Picq pour enfin mettre

cette pièce en espace avec le souhait de travailler avec l’auteur.

S’en suit alors un travail à la table d’un an avec les deux comédiens.

 

Le rapport entre l’homme et la femme semble être un vrai questionnement chez Jean-Yves Picq.

  • Text Hover
SCENOGRAPHIE

Pas de décors pour cette première création. Un plateau nu, avec seulement les deux acteurs

qui tentent de se débattre de cette situation et surtout d’eux-mêmes.

 

Aucun appui, seulement le verbe.

 

Les deux figures n’auront que la parole pour faire face à un état du monde. Les mots seront leur seule arme.
En revanche, les spectateurs seront assis en quadri-frontal. La notion d’enfermement est, dans cette pièce, essentielle.

Ce positionnement permet également une intimité que le texte justifie largement.

Sa résonance au sein de la compagnie

La compagnie L’Eau Qui Brûle veut traiter de sujets universels. Il est important
pour nous que chacun des spectateurs entende dans les pièces que nous décidons de
monter comme un écho en lui.


Si nous avons choisi de monter cette pièce, c’est pour soulever quelques
questions qui nous semblent d’actualité et importantes à poser. Dans cette oeuvre il y
a une réelle et profonde remise en question du genre humain. L’auteur met en
opposition l’homme à la femme pour en en extraire les abus de pouvoir de chacun.


De cela éclate une vérité que le monde connaît mais accepte avec une démesure
déconcertante : aujourd’hui, l’individualisme prend le pas sur l’humain.


Il est important pour nous de rendre le théâtre accessible à tous. Cette pièce a
suscité notre attention parce qu’elle traite de sujets actuels dans une langue
particulièrement poétique, comprenant de long monologues.


Dans une société où tout va très vite, la compagnie a souhaité ici mettre en
avant une dramaturgie qui tire plus sur du lyrisme que du dialogue afin de
retrouver le plaisir d’entendre les mots.

L'EQUIPE

 

Anaïs Assemat

Comédienne & Porteuse de projet

 

Téléchargez son CV complet

Julien Assemat
Thierry Jacquelin

Création lumière

 

Téléchargez son CV complet

KIVU

création 2019/2020

 

Après le contrat des attachements, L’Eau Qui Brûle souhaite aborder le sujet sensible mais grave des viols de guerre.


Reconnu aujourd’hui comme une arme de destruction massive, il nous apparaît important de traiter de ce sujet très grave et pour le moins barbare qui détruit des ethnies en détruisant la femme, son appareil de procréation.


A travers un texte de Rémy Fromentin (président de l’eau qui brûle), nous partirons au Congo pour écouter le récit d’une femme ayant subit ces viols et se confiant à une autre femme, (occidentale, venue dans le but de dénoncer ça et emprisonnée) dans une prison.


Ce projet sera de l’ordre du théâtre documentaire et s’appuiera sur du visuel cinématographique en terme de scénographie.

  • Text Hover
  • Text Hover

L’EAU QUI BRÛLE

Association loi 1901

24, rue Paul Déroulède

06000 Nice.

 

N° siret : 820 535 581 00012
N° de licence d’entrepreneur de spectacle

2-1097076

Nous Contacter

contactleauquibrule@gmail.com

Rémy Fromentin
Président de l’association
remy.fromentin@yahoo.fr

 

Anaïs Assemat
Porteuse de projet
07 84 10 69 92
a-anais1@hotmail.fr

FACEBOOK

Retrouvez nous sur Facebook pour suivre notre actualités et l'agenda des représentations

Retrouvez nous sur FB